Musée des arts et trad.popul.

 

260 pièces, entre dons et achats, ont été acquises en 2005

Les acquisitions du Musée des arts et traditions populaires sur catalogue

16-09-2008

 

Par Reda Cadi

 

Le Musée national des arts et traditions populaires vient de publier le catalogue des 260 objets qu’il a acquis durant l’année 2005. La directrice du musée, l’archéologue Aïcha Aziza Amamra, précise que, si une bonne partie des acquisitions a été achetée, beaucoup de pièces ont été remises au musée par des particuliers «soucieux de la préservation du patrimoine national». Parmi les pièces achetées figurent des bijoux du 19e siècle comme les «khalkhal e’rana» (chevillières en argent) de la région de Médéa, une broche en cuivre sertie de grosses pierres vertes de la région des Aurès et de nombreux bijoux du 20e siècle, notamment des broches des Aurès, des fibules de Sétif, d’El Bayadh et de la Kabylie, des bagues en argent de Timimoun, de Tamanrasset ainsi que des bracelets en argent de la Saoura et de Touat-Adrar. «On a acheté des pièces assez intéressantes du point de vue ethnographique comme des voilettes et une «bnika [bonnet de bain] de la région d’Alger», a précisé Mme Amamra, ajoutant que son institution a acquis pour la première fois des objets à riche documentation, c’est-à-dire ayant des références bibliographiques, de la région de Tablat. Parmi les pièces venues enrichir les collections du musée, il faut également signaler deux gilets brodés ayant appartenu à l’artiste, le défunt El Hadj Menouar, un «karakou» (veste traditionnelle en velours) brodée de fils d’or ainsi qu’une robe constantinoise en soie rehaussée d’or.

S’agissant de l’objectif visé par la publication des acquisitions du musée, la responsable expliquera qu’elle permet de «faire connaître le type d’œuvres susceptibles d’entrer au musée et d’enrichir nos différentes collections». Le musée peut aussi accueillir des objets en dépôt qui, au même titre que toutes les pièces, seront répertoriés dans une publication scientifique que réaliseront les chercheurs du musée. La direction du Musée national des arts et traditions populaires a déjà publié les catalogues des acquisitions de l’année 2003 et de 2004.

Elle projette d’éditer prochainement celui des acquisitions de 2006 qui comportera la description des 58 pièces ayant enrichi les collections du musée, dont des bijoux des différentes régions du pays, un tapis de la région de Roufi, une étagère en bois décoré de style algérois et un lot d’objets en cuivre remontant au début du 19e siècle comprenant des plateaux, des «mrech» (aspersoirs) et des distillateurs d’eau de rose et d’oranger.

Pour l’année 2007, le musée a acquis en dons et achats 90 pièces, dont des tissages de la région de Djemila, des bijoux des Aurès et de l’Atlas saharien, des portefeuilles en cuir du début du 20e siècle de la région de Skikda ainsi que des costumes d’Alger.

«Pour l’année en cours, nous essayerons d’axer nos achats, comme d’habitude, sur les tissages, les tapis, la dinanderie, quelques bijoux, tout comme on va acquérir des vestes de cavaliers», a conclu la directrice du musée.

R.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

الصلاة و السلام عليك يا رسول الله

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site