« Les retards, ça suffit ! »

Dépêche De Kabylie

Par Ramdane. B | 1 Décembre 2014 |

BOUIRA VISITE DU MINISTRE DES TRAVAUX PUBLICS

« Les retards, ça suffit ! »

      

 2014 11 3816 4 161386659

Le ministre des Travaux publics, M. Abdelkader Kadi, était hier à Bouira, où il a eu à inspecter plusieurs projets relevant de son secteur. 

Lors de son périple à travers les chantiers de la wilaya, le ministre a constaté bon nombre de retards et il n’a pas hésité à exprimer son exaspération. Ainsi, au niveau du chantier du dédoublement de la route entre Bouira et Sour El Ghozlane, sur une distance de 31 kilomètres, l’hôte de la wilaya manifestera un certain agacement à l’égard des chefs de projet. «Les travaux n’avancent pas au rythme escompté. Au train où vont les choses, ce dédoublement ne sera jamais achevé », pestera M. Kadi. Ces remontrances sont dans la continuité de celles faites par le wali, M. Maaskri, lors de ses précédentes visites. Hier, M. Kadi a souligné la nécessité de redoubler d’efforts, pour que les travaux avancent convenablement. « Il faudrait vous ressaisir et au plus vite. Les retards, ça suffit ! », a-t-il martelé. Dans la foulée, le DTP de Bouira, M. Bouchkouk, annoncera que la première tranche de ce dédoublement d’une longueur de 10 kilomètres devrait être livrée d’ici la fin de cette année. Autre annonce, faite par le ministre cette fois-ci, celle relative à la bonification du CW127 en route nationale au terme de ces travaux. Dans la foulée, le ministre proposera que ce dédoublement soit relié à la 4ème rocade, reliant Tablât à Boussada, en passant par Bordj Bou Arreridj. Par la suite, le ministre des TP inspectera l’aire de repos, située à la sortie Est de Bouira. Et là encore, M. Kadi affichera sa stupéfaction : «  Vous considérez ceci comme une aire de repos ? Moi je la vois comme un grand terrain vague. Elle est vide ! Il faudrait revoir votre copie », dira-t-il. Il est vrai que cet espace n’est pas du tout équipé. Du béton, un peu de gazon autour et c’est tout ! Elle ressemble plus à un vaste parking qu'à une aire de repos digne de ce nom. D’ailleurs, et afin de pallier à ce manque flagrant d’équipements et de structures d’accueil, le ministre préconisera de reconvertir cet aire de repos en espace de service. Ensuite, le cortège officiel mettra les voiles sur le projet du dédoublement de la RN 33, reliant le chef-lieu de la wilaya de Bouira à la commune de Haïzer, sur une distance de 10 kilomètres, qui rentre dans sa phase finale, selon le directeur des travaux publics (DTP) de Bouira, M. Younes Bouchkouk. « Le projet tire à sa fin et nous comptons l’achever d’ici mars 2015 », a-t-il certifié. Il faut dire que ce projet a connu, comme il est de coutume à Bouira, et ce, dans d'innombrables secteurs, un grand retard. Lancé en juin 2012 par l'ex-wali de Bouira, ce dédoublement devait être achevé et livré, une année plus tard. A titre indicatif, l’ancien wali de Bouira, M. Ali Bouguerra, avait à l’époque énormément insisté sur la réalisation de ce dédoublement, afin de rapprocher la population de la station climatique de Tikjda et par conséquent, redynamiser le secteur du tourisme à Bouira qui est, il faut bien le souligner, en panne. Cependant, de multiples arrêts et autres atermoiements sont venus se greffer à ce chantier. Chose qui a retardé sa livraison. D'ailleurs, l'entreprise réalisatrice, qui n’est autre que l’ETRHB-Haddad, a été « réprimandée » à maintes reprises par le wali. Ce projet a coûté plus de 600 millions de dinars. 

Pénétrante d’Ahnif : Enfin la fin du blocage

Le projet de la pénétrante de l’autoroute Est-Ouest, au niveau de la commune d’Ahnif, a été lui aussi  inspecté par le ministre. Au cours de cette visite, nous avons appris que le litige entre les propriétaires terriens et les pouvoirs publics a été réglé. Pour rappel, ce projet a été bloqué par pas moins de 250 propriétaires terriens, expropriés, à cause des indemnités qu’ils ont jugées dérisoires. Ainsi et selon certains propriétaires rencontrés sur les lieux, « le ministre a tenu ses promesses », en les indemnisant à la juste valeur de leurs terres. Lors de sa dernière visite à Bouira, M. Kadi s’était montré conciliant avec les propriétaires, en déclarant : « L’Etat ne souhaite léser personne. Tous ceux qui s’estiment lésés par le prix de l’indemnisation peuvent saisir les domaines ou au pire des cas, la justice. (…) Des efforts doivent être faits de part et d’autres (…) Je suis venu à votre rencontre avec l’intime conviction que vous êtes des gens pourvus de sagesse. Et je ne me suis pas trompé. Vos terres et vos arbres seront indemnisés à leur juste valeur, mais il faut que vous compreniez que tout le monde doit agir dans le respect total de la loi ». On peut aisément dire que sur ce dossier, M. Kadi, a « gagné son pari ».  À terme, ce projet devrait relier la commune d’Ahnif, dans la wilaya de Bouira, au port de Béjaïa sur une distance de 100 kilomètres. Cependant, et avec un taux d’avancement qui peine à atteindre les 30% et au rythme actuel des travaux, autant dire que ce projet n’est pas prêt de voir le jour. Il y a lieu de souligner que cette pénétrante traverse  la vallée de la Soummam sur les 80 premiers kilomètres, et la vallée de l’Oued Sahel pour le reste du tracé. 

Ramdane. B

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

الصلاة و السلام عليك يا رسول الله

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site