Si Lakhdar,faucon de Zbarbar

Si Lakhdar, Le faucon des monts de Zbarbar

Par Mokrane Mokrani 

 

 

Fi oued El Malah ya l’khaoua fi oued el Malah            في واد المالح يا الخاوة في واد المالح        

                                                                                                                                                                    

Fi oued El Malah Si Lakhdhar bedjoundou fêreh     في واد المالح سي لخضر بجنوده فارح        

Yektoul ouidhebbah                                                                   يقّتل و يذبح                                                                                               

Askar herba bla nidham                                                           عسكر هاربه بلا نظام

Yel khaoua                                                                                     يا الخاوة

Fi Djbel Bouzegza ki jat frança Tesstahza             في جبل بوزقزة كي جات فرنسا تستهزا

hassbetna khobza                                                                 حسبتنا خوبزة

Tohna a3liha Berraffale.                                                                        طوحنا عليها بالرفال

(Extrait d’un chant populaire).

Le commandant Si Lakhdar, de son vrai nom, Rabah Mokrani, dit (Lakhdar Tablati) est né le 06 novembre 1936 à Guergour petite contrée située à l’ouest d’ex-Palestro dans la wilaya de Bouira. Aujourd’hui, elle porte son nom (Lakhdaria). Issu d’une famille pauvre, son père originaire des Mokrani de Medjana, a été déplacé juste après l’insurrection de 1871, installé à Guergour ex-Palestro perchée sur les monts de Zbarbar, à 600 m d’altitude.

Le chahid entame un bref cursus scolaire dans sa ville natale en raison de la politique d’exclusion instaurée par le colonisateur. Très jeune, il a été chargé de mettre en place les premières cellules combattantes dans la région de Lakhdaria et Aïn Bessam. Il a donné naissance à une vraie légende dans la Wilaya IV est devenu un mythe à la tête d’unités de choc qui ont fait le coup de feu sur tout le territoire de la Wilaya IV. Ami compagnon d’un autre baroudeur célèbre, Ali Khodja, ils sont chargés tous deux de former des unités de moudjahidine dans l’axe Lakhdharia - Aïn-Bessam.

Désormais, en sa qualité de chef militaire de la wilaya et sous la direction clairvoyante du chahid Si M’’Hamed Bouguerra, le Cdt Si Lakhdar, s’employa avec ardeur et sans jamais se lasser à un vaste travail de formation d’organisation et d’actions dont l’objectif était la structuration et l’adaptation des structures de l’ALN aux fonctions de l’évolution de la lutte armée et l’intensification des actions militaires contre l’occupant. Ainsi, au cours de cette période, chaque secteur était doté d’une section, chaque région d’une katiba et les zones de commando, pouvant se regrouper en bataillons fort de 400 à 500 Djounoud, formés et équipés d’armes modernes, pour la plupart récupérés sur l’ennemi.

Mais pour Si Lakhdar la formation politico-militaire du moudjahid, sa maturité et sa foi sont les facteurs déterminants. “Mettez” disait-il “une mitrailleuse de 38” entre les mains d’un Djoundi qui n’a pas de foi, il perdrait son arme sûrement… Donnez un fusil de chasse à un Djoundi qui sait s’en servir et qui croit en la justesse de son combat, il vous fera des miracles". Ainsi, à l’initiative de Si Lakhdar, un guide militaire “de la guerre à la guérilla” a été rédigé et largement diffusé à travers les unités de la wilaya et où les Djounoud trouvaient en détail, la stratégie de notre lutte armée, les principes et techniques de la guérilla et les consignes à suivre. Et partout, en wilaya IV, de l’Ouarsenis à Palestro et de la Mitidja à Ksar El Boukhari, l’ALN sous le commandement de Si Lakhdar, remportait des victoires retentissantes, aux portes même de la capitale, Alger.

Quelques faits de l’armée qui ont défrayé la chronique en 1956 :

—Le 9 juillet au moment de l’opération 459, Si Lakhdar surprend à Guerrouma (à l’est de Tablat) un convoi de ravitaillement.

— Le 8 août, une patrouille du 117 RI pertes 13 hommes au col du Bekkar, près de Tablat, en plus d’une embuscade qui a fait 5 morts au sud de l’Arbaa.

— Le 12, en bordure de la plaine de Beni Slimane, Si autre Lakhdar accroche sévèrement un détachement : bilan 22 tués et des disparus.

— Le 21 Si Lakhdar de nouveau surprend une section du 6e RI au moment où elle venait d’être déposée par hélicoptère dans la région tourmentée de Zberbar : bilan 17 tués.

— Le 27 octobre à 5 km de Tablat, embuscade meurtrière d’un convoi du 6e RI puis à Béni-Khalfoun, un peu à l’est de Palestro.


Dans la nuit du 4 au 5 mars 1958, il se trouvait avec le commando Ali Khodja au Djebel Belgroune, lorsque les guetteurs l’avertissent de l’arrivée imminente d’immenses colonnes de véhicules militaires ennemis qui convergeaient vers eux, à partir de Tablat, Bouskène, Sour El-Ghozlane (Aumale !) et Bir Ghabalou et avant même, le lever du jour, l’encerclement était complet. Des milliers de soldats français escaladèrent le djebel. L’accrochage était inévitable. Le premier choix a été terrible, pour les soldats des premières lignes, plusieurs dizaines de morts furent recensés pour éviter de plus grandes pertes, face à ces moudjahidine. L’armée française fit intervenir son aviation et ses chars. Alors que le soleil était haut dans le ciel, le commandant Si Lakhdar fut touché, par une balle de mitrailleuse, tirée d’un avion. Le commando Ali Khodja et la katiba Zoubeiria tentent une percée et réussirent à briser l’encerclement, après un repli de quelques kilomètres vers Ouled Zenine avec leur commandant blessé. Transporté par deux djounoud, Si Lakhdar succomba à ses blessures et fut enterré sur les lieux de combat. Au douar Zenine, une stèle en marbre fut érigée en hommage aux sacrifices de tous ceux qui, comme le commandant Si Lakhdar, sont tombés au champ d’honneur pour que vive l’Algérie libre et indépendante.

Rabi yarham chouhadas

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

الصلاة و السلام عليك يا رسول الله

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site