Patrimoine forestier d'Algerie

    

     

Patrimoine forestier d’Algérie: Un écosystème à préserver

 

Publié le 26.12.10

Algérie – Les écosystèmes forestiers demeurent une composante fondamentale de la vie sur terre. Divers rôles sont attribués aux forêts dans leur large gamme de diversité structurelle.

 

Elles restent un maillon central dans les équilibres naturels en conservant les sols, protégeant les agro-systèmes régulant le climat et conservant les ressources hydriques.Selon les récentes données publiées par le cabinet conseil Gredaal, le couvert forestier en Algérie couvre une superficie de 4,15 millions d’hectares mais seuls 1,3 million représentent la vraie forêt naturelle, le reste étant constitué par les reboisements, les maquis, les garrigues, les matorrals ou des terres improductives aux potentialités forestières.

De par leurs diverses configurations architecturales, les forêts sont le refuge d’une large gamme de plantes et d’animaux et continuent à être un foyer hautement potentiel en biodiversité. En dehors des éléments floristiques communs au bassin méditerranéen, on rencontre dans la partie nord, des espèces de diverses origines : européenne, asiatique, circumboréale, paléotropicale. Dans la partie sud, les massifs du Sahara central se composent de 3 éléments floristiques d’origines biogéographiques différentes : saharo arabique, méditerranéenne confinée aux altitudes supérieure à 1500m et tropicale localisée dans les oueds et les vallées environnantes.

Sur les 70 taxons arborés que comporte la flore spontanée algérienne, 52 espèces se rencontrent dans les zones montagneuses : 13 résineux, 5 chênes, 5 acacias, 4 peupliers, 4 érables, 3 figuiers, 3 sorbiers, 2 oliviers, 2 frênes, 2 pruniers, 2 pistachiers, 1 caroubier, 1 aulne, 1 micocoulier, 1 orme, 1 châtaigner, 1 houx et 1 balanite. En plus de ces taxons, la flore d’Algérie se caractérise par un taux d’endémisme assez remarquable (12,6% soit 653 espèces sur les 3139 répertoriées).

On dénombre 07 espèces arborées à caractère endémique, dont 2 endémiques exclusives à l’Algérie : Abies numidica aux Babors et Cupressus dupreziana au Tassili N’Ajjers.Par ailleurs, l’endémisme spécifique au Sahara est particulièrement élevé ; avec 162 espèces endémiques, ce qui représente 25% de la flore saharienne. Compte tenu du rôle fondamental que joue l’écosystème forestier et face aux menaces qui le guettent, il est indispensable de garantir sa protection à travers une utilisation rationnelle et durable des ressources forestières et sub-forestières.

Les régions du nord de l’Algérie où les conditions de climat et de milieu permettent le développement  des formations forestières occupent 250 000 km2, soit un peu plus de 10% de la superficie totale.

Les forêts et maquis couvrent globalement 4,7 millions d’hectares. L’augmentation du taux de boisement est une action de longue haleine qui nécessite des efforts considérables et continus en matière de reboisement. Ainsi, 460 000 ha ont été reboisés au cours de ces dernières années.

source: Le maghreb (Dalila T)

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

الصلاة و السلام عليك يا رسول الله

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site