E.Haddad, un artiste brillant

Haddad EL Djilali

Haddad EL Djilali (1927-1986)

Né le 14 septembre 1927 à Tablat,Haddad El Djilali effectue une scolarité coranique,comme tous les enfants de son âge,puis l'école classique dans sa ville natale.

Après le déclenchement de la 2ème guerre mondiale,il s'installe avec son grand frère à Alger. très jeune,Haddad el Djilali présentait des prédispositions pour la pratique musicale en assistant aux spectacles des variétés donnés à l'opéra d'Alger que dirigeait Mahieddine Bachtarzi.il suivait avec attention toutes les cérémonies familiales animées par les cheikhs chaabi comme EL Anka,Mrizek ou Khelifa Belkacem,tout en écoutant Mohamed Abdelwahab,Farid EL Atrech et Oum Kaltoum en vogue durant les années 1940 a 1950.Passionné par le monde musical,il sollicite son intégration à la troupe itinérante dirigée par Abdelhamid Ababsa,qui le recrute en qualité de chauffeur,pour conduire l'autobus qui transportait l'ensemble artistique.C'est durant les tournées effectuées à travers le territoire national que Haddad EL Djilali tente de s'aligner au sein de l'orchestre en qualité d'accordéoniste.il s'agit d'un instrument qu'il avait acquis quelques années avant,avec lequel il avait réussi à former correctement des mélodies en vogue.Cheikh Abdelhamid Ababsa l'encourage en observant sa dextérité mais surtout son acharnement à apprendre toutes les musiques programmées au cours des concerts donnés par la troupe.Il est élèvé rapidement au rang de musicien titulaire,tout en gardant sa fonction de chauffeur.Pour L'anecdote,Haddad EL Djillali invoquait une panne de moteur pour permettre aux membres de la troupe d'observer une pause café sur le compte du patron,ce qui n'était pas du tout de cheikh Ababsa,mais ceci faisait la joie des musiciens.

En 1951,il quitte la troupe Ababsa pour rejoindre sur recommandation de Boudjemaa Ferguene,celle de L'Opéra d'Alger dirigée par Mahieddine Bachtarzi.Au cours de cette période,il s'aguerrit en qualité d'accordéoniste professionnel aux cotés des musiciens chevronnés,tels que le tunisien Kaddour Srarfi,le flutiste Mohamed Boulaouinet,dirigés au qanun par Boudjemaa Ferguene.

Haddad EL Djilali se distingue de plus en plus par son amabilité,son dévouement et son acharnement dans son métier.C'est un véritable bourreau de travail,nous confie l'un de ses compagnons,Zoheir Abdelatif,il ajoute qu'il dormait très peu et ne s'arrêtait jamais pour se reposer.Parfait et rigoureux,il haïssait la médiocrité.Haddad El Djilali épouse en 1954 la grande chanteuse et artiste de ballet Latifa,qu'il a connu sur les planches de L'Opéra.

Au sommet de sa carrière,il quitte l'opéra en 1955 qui a gelé ses activités,suite au départ de Mahieddine Bachtarzi en solidarité avec la lutte de la libération nationale.Haddad El Djilali choisit en 1957 d'intégrer l'orchestre moderne dirigé par Mutapha Skandrani aux ELAK(Emissions de Langues Arabe et Kabyle) de la radio.

Excellent musicien,compositeur et parolier lui même,il dirigeait en plus de l'orchestre de l'émission radiophonique"mène koul fen choueye",produite par Habib Hachelaf,lequel collaborait parfaitement avec lui.Une kyrielle d'artistes naissaient autour de ce duo prestigieux de la musique algerienne au cours de
cette période Ce sont El hadj Rabah Deriassa,Fadila dziria,Hssen Said,Mohamed Lamari,cheikh el hadj Hachemi Guerouabi,Mérièm Abed etc....pour la grande cantatrice algeriene Fadila Dziria,il compose en 1958,l'un de ses
plus grands succès intitulé"Ana Touiri" et pour Mohamed Lamari qu'il prend particulièrement en charge,il compose trois titres au cours de cette même période,il s'agit de "Mansitchi","Samoura" et "Djazairiya".ces trois chansons vont propulser Mohamed Lamari au devant de la scène.A L'indépendance<Haddad El
Djilali est chef d'orchestre moderne jusqu'en avril 1963,date à laquelle,il quitte la radio pour le théâtre national algerien,institué officiellement depuis le mois de janvier de cette année.il est directeur artistique et chef
d'orchestre,dirigeant d'une main de maître cet ensemble.Apres un bref passage de nouveau à la radio,il crée son propre orchestre,avec lequel il assure plusieurs enregistrements de disques,notamment quelques titres de cheikh EL Hadj M'hamed EL Anka et du grand chanteur Mohamed Lamari.En 1966 ,il prend en charge l'orchestration de l'ensemble national de danses populaires du TNA aux cotés du chorégraphe Brahim Bahloul et le grand Zornadji Boualem Titiche.Cet ensemble prestigieux,appelé"Ballet National",effectuera une multitude de tournées artistiques à travers le monde,en représentant avec brio les facettes du folklore de la plupart des régions du territoire national.Haddad EL Djilali dirigera
l'orchestration de la célèbre émission enfantine"djenatou el atfal"(musique composée par Lamine Bechichi).Lors du festival panafricain qui a eu lieu à Alger en 1969,Haddad EL Djilali brillera de mille feux,en composant la célèbre"Ferha ou zahoua" pour le ballet National.Il
quittera définitivement le Théâtre National Algerien après le départ de Mustapha Kateb en 1971.Réintégrant les services de la production artistique de la radio télévision algérienne,il est installé en qualité d'assistant de production.Cette période lui permettra de mettre à profit toute la riche expérience dans l'encadrement et l'orientation des œuvres artistiques produites.C'est ainsi qu'il réalisera un poème dans le genre chaabi religieux intitulé"Adete demouii",interprété par Nardjess qui venait juste de se faire distinguer dans l'émission"Alhan oua chabab"(1973).il continuera à composer et à diriger de temps à autre des enregistrements jusqu'au moment où,atteint par la maladie,il cessera toute activité en 1979.Haddad El Djilali brillant musicien,compositeur
et chef d'orchestre,s'éteint le 10 janvier 1985 à Alger à l'âge de 58ans.

Source:
Abdelkader Bendameche (les grandes figures de l'art musical algerien)

Commentaires (2)

1. L'administrateur du site (site web) 23/03/2010

SLT Nasro ,
A mon tour, je tiens à te remercier pour ton appréciation que je trouve encourageante comme d’ailleurs les nombreuses autres appréciations des visiteuses et visiteurs de ce site.
Ces appréciations m’ont donné envie de continuer ! inchallah, je ferais de tout mon mieux pour rechercher d’autres informations qui pourraient satisfaire avec un tant soit peu toutes ces personnes qui m’ont écrit pour me féliciter et pour m’encourager...

2. nasreddine 23/03/2010

merci bcp chikh pour cet article ainsi pour tous le travail de recherche que tu nous fournies sur ce site bonne contuniation dieu soit avec vous

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

الصلاة و السلام عليك يا رسول الله

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site