Associations des wilayas de Blida et Médéa

Babès réunit les associations des wilayas de Blida et Médéa

La société civile n’a pas confiance

Par : K. Fawzi

La justice sociale, le logement, le développement local et le travail. Tels sont les principaux points abordés au cours de la rencontre de concertation tenue sur le développement local dans les wilayas de Blida et de Médéa. Présidé par Mohamed Seghir Babès (Cnes), ce rendez-vous a réuni les acteurs de la société civile des deux wilayas. C’est Hadj Mekerkeb, imam de son état, très respecté dans la région de la Mitidja, qui a ouvert le bal pour s’interroger, en tant qu’ancien étudiant en économie de gestion, sur la non-application des théories économiques dans le fonctionnement et la gestion de l’Algérie dans toutes ses facettes. “Nous ne voulons pas continuer à vivre comme des mendiants avec des opérations comme le couffin de Ramadhan et autres actions de solidarité qui déshonorent l’Algérie. Ce que nous demandons, c’est l’application de la justice sociale, où chaque citoyen connaîtra ses devoirs et ses droits. Sans cela, nous ne voyons aucune solution pour que le citoyen reprenne confiance en ses gouvernants”, intervient un représentant de la société civile de Médéa, qui a demandé aussi l’équité dans le développement entre les 1500 communes que compte l’Algérie. Un autre intervenant de la wilaya de Médéa dénonce l’absence de développement dans la commune de Tablat.
Pour lui, rien n’a été fait dans cette commune qui avait souffert durant la décennie noire et où la moindre infrastructure avait alors été sabotée. Il soulève aussi le problème du foncier, qui appartient en grande partie au privé dans cette région, et qui pose problème dans le lancement des opérations de développement dans le domaine du logement, des routes et autres.
Il demande que l’état intervienne et achète des terrains au privé pour faire sortir cette localité de l’isolement.
Des représentants des quartiers de la wilaya de Blida ont dénoncé leur marginalisation dans le processus du développement local. Ils exigent d’être associés par les autorités au développement de leur ville. Ils disent qu’ils sont capables d’apporter un plus dans chaque opération de développement inscrite au profit de leur ville. Les représentants des handicapés ont dénoncé les problèmes d’accès aux soins et le manque d’opportunités de travail et d’insertion dans la wilaya de Blida.
Selon l’intervenant, rien que dans la ville de Meftah, sur 1642 handicapés, 63 sont décédés, car ils n’avaient pas de quoi payer des séances de rééducation fonctionnelle chez le privé. Notons que soixante interventions ont été enregistrées lors de cette rencontre de concertation, que Mohamed Seghir Babès a promis d’inscrire dans son rapport final qu’il remettra au président de la République, avant l’adoption de la nouvelle stratégie de réformes qui sera appliquée à compter de 2012. 
K. FAWZI

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 22/11/2011

الصلاة و السلام عليك يا رسول الله

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site