Acte d'ingratitude

j'aime bien votre site .votre façon de parler avec amour de votre village(qui n'a rien d'une ville)mais je connais trés bien la mentalité des gens de Tablat ,etc'est dommage, ils sont encore trés arriérrés dans leurs têtes.

Malgré qu'elles aient des diplomes vos filles restent en Dehors de la vie de cette "soi disant" ville pour laquelle elles ne rapportent rien

elles vivent passivement comme le faisaient leurs grands meres il y a 60 ans !

Filles de Tablat qu'attendez vous pour vous emanciper ????ce ne sont pas les hommes qui feront ce pas pour vous !

REVEILLEZ-VOUS ,NE RESTEZ PAS EN HIBERNATION A L'OMBRE DE VOS

FRERES OU MARIS

                                    Malia

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bonjour ,

        Bien que je respecte ton opinion , je trouve que tu étais très sévère dans tes jugements non seulement à l’égard des filles de Tablat mais également à l’égard de leurs gands- mères (nos mères!!!)

        Il me semble qu’à travers tes idées tu voulais souffler une rancune sans égal mélée d’une jalousie à tout ce qui symbolise, pour toi, Tablat.

      Tu prétends connaître très bien la mentalité des gens de Tablat alors tu t’es permis de juger qu’ils sont tous très arrièrés ! le moindre degré d’éducation te pousse normalement à ce que tu fasses des réserves en exprimant des exceptions dans un tel jugement (tu mets tout le monde dans le même sac) : mais tu te prends pour qui madame ? Je dis « madame » parce qu’il parait que tu connais très bien nos mères : tu les as cotoyées il y a 60 ans si bien que tu les as qualifiées de passives.

      A mon avis, il a fallu que tu nous apprennes d’abord à faire la distinction entre « village » et « ville » : on est tellement arriérés à Tablat qu’on n’en fait pas la différence…

      Sache,madame, que « Tablat » est une ville que tu le veuilles ou non.Si tu l’as caractérisée de « petite ville » ,on l’aurait admis et je dirai même amicalement, mais la qualifier de village c’est une chose inadmissible et inconcevable.Si tu avais consulté bien le site , je ne pense pas que tu aies cette image sur Tablat. Ce centre que tu lui attribues la qualité de village a été créé en 1872 : 1er village colonial dans tout l’Atlas tellien du centre de l’Algerie.Ajoute à tes connaissances aussi que Tablat était l’un des premiers arrondissements créés en Algerie : elle était le siège d’une sous-préfecture en 1956.Depuis la présence otomane en Algerie, à Tablat ,existaient des institutions étatiques.Un centre urbain qui renferme le siège d’une sous-préfecture, d’une compagnie de la Gendarmie ,de l’A.N.P , d’une commissariat et bien d’autres sièges des services de sécurité, un hôpital et un 2ème pour bientôt, un tribunal depuis des siècles , tous les services techniques,cinq C.E.M , trois Lycées,...34000 habitants :Comment oses-tu le qualifier de village ?

    Par ailleurs , tu reconnais que toutes les filles de Tablat sont des diplômées c'est-à-dire des filles qui ont fait des études supérieures.Donc comment tu as eu l’audace de dire qu’elles restent en dehors de la vie et qu’elles ne rapportent rien à leur commune?…on aurait souhaité si tu avais expliqué tout ceci afin de les éclairer et les mettre sur le bon chemin, donneuse de leçons…Tu as eu même le culot d’attribuer la passivité à leurs grands-mères.

     C’est grâce à ces grands-mères que Tablat a contribué efficacement dans la Guerre de Libération Nationale.Elles ont donné à la Révolution tout ce qu’elles avaient et tout ce qui leur était très cher : leurs enfants, leurs maris… pour que l’Algerie se libère du joug colonial… et pour mettre fin à un siècle trente-deux ans d’occupation. Ne pas reconnaître à ces femmes ce qu’elles ont fait pour leur patrie et dire qu’elles sont passives dénote de l’ingratitude et de l'insolence envers elles.Leurs petites filles ont pris le flambeau à leur tour et participent énergiquement au développement de leur pays : elles sont médecins, journalistes, enseignantes, cadres d’état …Je souhaite que tu leur expliques ce que tu entends par « émancipation » : cherches-tu à ce qu’elles se révoltent contre les valeurs sociales et culturelles établies ?...Ou souhaites-tu qu’elles se libèrent en adoptant des valeurs masculines ?

Commentaires (2)

1. monf 03/07/2011

Réponse à Malia

A la lecture de votre opinion je me suis étonné: comment une personne Algérienne pense de cette façon ?

Comment tu veux te dénuer de ton Algériannité ? quoi qu’il en soit et tu peux en être sur et sans aucun doute, que toute l’Europe te rejette même si tu changes ta religion, tes traditions, ta langue, ta peau, ton style d’habits, ton style de vie ; car à leurs yeux toutes ces habitudes tu les as soutirées sous prétexte de TAKADOUM.

A la lumière de tes écrits, je ne peux conclure qu’il s’agit d’une partisane de L’ INTEGRATION, projetée par les colonialistes français qui ne cessent de défendre cette médiocre idée avec la complicité bien entendu de certains nigauds algériens.

Je suis né Algérien, je vis Algérien, je mourrai Algérien et je m’en passerais jamais de mon ALGERIANNITE

signé pur-sang Algérien et Slimani de Beni-Slimane

2. Ayman 31/03/2011

Bonjour,

J'ai été désagréablement surpris par votre commentaire concernant trois points consacrés à Tablat et à ses citoyen(nes).

Tout en nous caressant dans le sens du poil en faisant référence à notre "amour pour notre village", vous attribuez à Tablat le statut de village en lui déniant celui de ville. J'ai la certitude que vous êtes mal placée pour juger de la dimension démographique d'une citée urbaine et vos propos qui s'apparentent à une "tablatophobie" ne sont que le miroir d'une passion destructrice qui vous habite et qu'au final vous vous ressaisirez pour admettre que vous vous êtes trompée dans votre jugement.

Dans sa réponse que je partage entièrement, le frère administrateur du site a mis relief l'historique de cette ville et nul ne pourra prétendre le contraire, les données fournies sont des preuves évidentes sur la justesse de sa mise au point.

En traitant les Tablati(es) d'arrieré(es) vous faites preuve d'une vision étriquée et réductrice sur la véritable nature du Tablati(e) et le cocon dans lequel vous vous trouvez renfermée fausse votre lucidité et votre appreciation et ce n'est pas du fait que celui-ci conserve une ébauche de lien avec ses racines qui fait de lui "un arriéré dans sa tête".

Ce qui est attristant chez des personnes comme vous, c'est leur manque d'authencité au niveau des idées car les propos que vous citez tombent en totale désuétude dans le sens où ils ne reflètent ni la réalité ni leur bien-fondé.

Pour ce qui est de la femme Tablatie, contrairement à ce que vous pensez, son émancipation n'a pas à être clamée sur tous les toits, elle occupe sa place aux côtés de l'homme en dépit des maigres moyens sociaux-économiques existants et dont ne sont aucunement responsables les Tablatis, Tablat ayant toujours été le parent pauvre de la Wilaya de Médéa, et ce qui evidemment n'a pas empêché la femme Tablatie de se rabattre, notamment sur la capitale, pour occuper des fonctions au niveau du secteur étatique.

Si pour vous, émancipation signifie remise en cause des valeurs culturelles et religieuses ou instrumentalisation à certaines fins pour devenir le symbole de l'oppression et de la soumission, vous vous êtes trompée de registre, et je vous suggère de ne pas vous focaliser sur ce qui vous parait être un aspect négatif de la femme Tablatie et évacuer ce genre d'idées qui n'a pas leur raison d'être.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

الصلاة و السلام عليك يا رسول الله

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site